Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A propos des auteurs

  • Martial Van der Linden est docteur en psychologie, professeur de neuropsychologie et psychopathologie aux Universités de Genève et de Liège. Une partie de ses travaux est consacrée aux effets du vieillissement sur le fonctionnement dans la vie quotidienne, et ce, dans une perspective plurifactorielle et intégrative.
  • Anne-Claude Juillerat Van der Linden est docteure en psychologie, chargée de cours à l'Université de Genève et psychologue clinicienne spécialisée en neuropsychologie. Après 20 ans en tant que responsable à la Consultation mémoire des Hôpitaux universitaires de Genève, elle a créé et dirige la consultation "Vieillir et bien vivre" à la maison de santé Cité Générations.
  • Tous deux ont fondé en 2009 une association du nom de VIVA (Valoriser et intégrer pour vieillir autrement), qui promeut à l'échelle locale des mesures de prévention du vieillissement cérébral problématique.
  • En savoir plus : http://www.unige.ch/fapse/psychoclinique/upnc/

Rechercher Dans Le Blog

Pour nous contacter

Pour nous contacter, vous pouvez nous écrire à :

contact@mythe-alzheimer.org

4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 17:11

Dans une de nos dernières chroniques (« Des conclusions par trop négatives concernant la prévention du déclin cognitif ! »), nous avons montré en quoi il existait actuellement au moins deux facteurs de risque de vieillissement cérébral/cognitif problématique bien établis et pouvant donc faire l’objet de mesures de prévention, la consommation de tabac et l’activité physique. Cette chronique et la prochaine aborderont respectivement chacun d’entre eux.


Partie 1 : La consommation de tabac

 

Rusanen et al. (2010) ont analysé les données prospectives d’une cohorte multiethnique de 21’123 personnes qui ont participé, aux Etats-Unis, à une enquête sur les comportements en lien avec la santé (incluant la consommation de tabac), et ce entre 1978 et 1985 (les personnes avaient alors en moyenne 58 ans). La présence chez ces personnes d’un diagnostic de « démence non spécifiée », de « maladie d’Alzheimer » et de « démence vasculaire » a été identifiée de 1994 à 2008, sur base des dossiers électroniques de santé (le diagnostic de « démence non spécifiée » avait été posé par un médecin interniste et ceux de « maladie d’Alzheimer » ou de « démence vasculaire » par un neurologue et un neuropsychologue).

 

Un total de 5’367 personnes ont reçu un diagnostic de « démence » (incluant 1’136 cas de « maladie d’Alzheimer » et 416 cas de « démence vasculaire ») et ce durant une période moyenne de suivi de 23 ans. Les analyses ont été effectuées en contrôlant l’influence possible des facteurs suivants : l’âge, le genre, le niveau scolaire, l’appartenance ethnique, le statut marital, l’hypertension, l’hyperlipidémie, l’indice de masse corporelle, le diabète, les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et la consommation d’alcool.

 

Les résultats montrent que le risque de démence est dose-dépendant et s’accroît donc en fonction du nombre de cigarettes fumées. En effet, par comparaison aux non fumeurs, les personnes qui fument plus de deux paquets de cigarettes par jour à la cinquantaine ont le risque le plus élevé de développer une démence 20 ans après (hazard ratio ajusté de « démence » non spécifiée: 2.14 ; 95% IC, 1,65-2.78 ; de « maladie d’Alzheimer »: 2.57 ; 95%IC, 1.63-4.03 ; de « démence vasculaire : 2.72 ; 95%IC, 1.20-6.18).

 

Les mécanismes par lesquels la consommation de tabac augmente le risque de « démence » doivent faire l’objet d’études futures. Il est cependant  intéressant de relever que la consommation de tabac accroît le risque de « démence vasculaire », même après avoir contrôlé l’influence de possibles facteurs vasculaires confondants (y compris la présence d’un accident vasculaire cérébral), ce qui suggère que le tabac a un effet indépendant sur la « démence vasculaire », au-delà de l’accélération de maladies cérébrovasculaires. Il est par ailleurs admis que le tabac augmente le stress oxydatif  et l’inflammation…

 

cigarette.jpg

Rusanen, M., Kivipelto, M., Quesenberry, Ch. P., Zhou, J., & Whitmer, R.A. (2010). Heavy smoking in midlife and long-term risk of Alzheimer disease and vascular dementia. Archives of Internal Medicine, à paraître.

Partager cet article

Repost 0
Martial Van der Linden et Anne-Claude Juillerat Van der Linden mythe-alzheimer - dans Prévention
commenter cet article

commentaires