Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A propos des auteurs

  • Martial Van der Linden est docteur en psychologie, professeur de neuropsychologie et psychopathologie aux Universités de Genève et de Liège. Une partie de ses travaux est consacrée aux effets du vieillissement sur le fonctionnement dans la vie quotidienne, et ce, dans une perspective plurifactorielle et intégrative.
  • Anne-Claude Juillerat Van der Linden est docteure en psychologie, chargée de cours à l'Université de Genève et psychologue clinicienne spécialisée en neuropsychologie. Après 20 ans en tant que responsable à la Consultation mémoire des Hôpitaux universitaires de Genève, elle a créé et dirige la consultation "Vieillir et bien vivre" à la maison de santé Cité Générations.
  • Tous deux ont fondé en 2009 une association du nom de VIVA (Valoriser et intégrer pour vieillir autrement), qui promeut à l'échelle locale des mesures de prévention du vieillissement cérébral problématique.
  • En savoir plus : http://www.unige.ch/fapse/psychoclinique/upnc/

Rechercher Dans Le Blog

Pour nous contacter

Pour nous contacter, vous pouvez nous écrire à :

contact@mythe-alzheimer.org

20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 23:15

Voici une nouvelle étape franchie dans la stigmatisation des personnes âgées présentant un vieillissement cérébral problématique : un site d’achat en ligne (http://www.alzheimer-solutions.com/) lancé par un entrepreneur capitalisant (selon ses propres dires, accessibles sur le site de socialisation Viadeo*) sur ses expériences des achats internationaux, de la distribution pharmaceutique et de la vente à distance. La chose est entendue : la soi-disant « maladie d’Alzheimer » est devenue un objet commercial, faisant un marché des « malades d’Alzheimer » (et autres « déments »).

 

Selon ce site, « Le malade est handicapé dans tous les actes de la vie quotidienne… », ce qui justifie donc pleinement la mise à disposition d’« une large gamme de solutions adaptées aux besoins des patients Alzheimer et de leurs aidants », patients par ailleurs divisés selon des stades de maladie « léger », « modéré » et « sévère », stades auxquels correspondent, bien sûr, des articles spécifiquement « adaptés ».

 

Car la gamme est large, en effet. On trouve des aides électroniques diverses (pilulier verrouillable qui distribue des médicaments aux heures et posologies données, dispositif qui délivre à des heures programmées des messages préenregistrés par des proches, téléphone portable simplifié…). Il y a là des dispositifs potentiellement intéressants, mais l’expérience montre que leur usage au quotidien, pour être efficace, dépend d’une analyse détaillée du fonctionnement cognitif de la personne et doit être associé à un apprentissage spécifique. En d’autres termes, la seule mise à disposition de l’outil n’est de loin pas suffisante pour être utilisée efficacement par une personne confrontée à d’importants problèmes cognitifs.

 

A travers d’autres articles pouvant, éventuellement, avoir une certaine utilité s’ils sont intégrés dans une démarche globale qui respecte la dignité de la personne, ainsi que ses besoins et compétences spécifiques, on découvre également des articles destinés à la « stimulation sensorielle » et qui traduisent une approche scandaleusement infantilisante. Sont par exemple proposés des chiots en peluche (avec certificat d’adoption), qui dorment tout le temps, qui peuvent être brossés et « si réalistes que l’on peut voir leur ventre se soulever au rythme de leur respiration », ou encore un jeu d’assemblage de pièces en plastique sur la boîte duquel on peut lire l’indication « 3-8 ans »… La palme revient à un « coup de cœur » du site : le  « Manchon de stimulation sensorielle Twiddle Sport » (voir lien), lequel comporte (selon le descriptif du site) « une balle souple qui est attachée à l'intérieur et au centre du manchon, trois types d'éléments détachables et interchangeables que la personne peut tripoter, une pochette de satin fermée qui contient des billes mobiles, des rubans texturés et colorés, un cordon sur lequel sont enfilées des perles en bois, une bande Velcro à manipuler, ainsi qu’une pochette souple et lisse pour y glisser quelques menus objets personnels… ». Cela laisse pantois…

 

Sous couvert d’assistance à des personnes confrontées à un vieillissement cérébral problématique et à leurs proches, Alzheimer-solutions.com propose une vision déficitaire, réductionniste, infantilisante et déshumanisante de la soi-disant « maladie d'Alzheimer ».

 

Cette vision indigne, essentiellement mue par une logique commerciale qui n’a que faire de considérations éthiques ou scientifiques, contribue encore davantage à isoler les personnes présentant un déclin cognitif, à les enfermer dans une catégorie pathologisante et à diffuser une conception catastrophiste du vieillissement cérébral.


* accessible via http://www.viadeo.com/fr/profile/eric.merlin5


site-marchand-copie-1.JPG

 


Partager cet article

Repost 0
Martial Van der Linden et Anne-Claude Juillerat Van der Linden mythe-alzheimer - dans Lutte contre la stigmatisation
commenter cet article

commentaires