Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A propos des auteurs

  • Martial Van der Linden est docteur en psychologie, professeur de neuropsychologie et psychopathologie aux Universités de Genève et de Liège. Une partie de ses travaux est consacrée aux effets du vieillissement sur le fonctionnement dans la vie quotidienne, et ce, dans une perspective plurifactorielle et intégrative.
  • Anne-Claude Juillerat Van der Linden est docteure en psychologie, chargée de cours à l'Université de Genève et psychologue clinicienne spécialisée en neuropsychologie. Après 20 ans en tant que responsable à la Consultation mémoire des Hôpitaux universitaires de Genève, elle a créé et dirige la consultation "Vieillir et bien vivre" à la maison de santé Cité Générations.
  • Tous deux ont fondé en 2009 une association du nom de VIVA (Valoriser et intégrer pour vieillir autrement), qui promeut à l'échelle locale des mesures de prévention du vieillissement cérébral problématique.
  • En savoir plus : http://www.unige.ch/fapse/psychoclinique/upnc/

Rechercher Dans Le Blog

Pour nous contacter

Pour nous contacter, vous pouvez nous écrire à :

contact@mythe-alzheimer.org

20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 21:04

Nous avons été interpellés à plusieurs reprises sur la question des personnes qui développent une soi-disant "maladie d'Alzheimer" avant l'âge de 60 ans, problème qui, il est vrai, est peu abordé dans le livre de Peter Whitehouse et Daniel George. En effet, leur ouvrage porte principalement sur le vieillissement cérébral des personnes plus âgées. Cependant, notre sentiment, issu d'une grande pratique clinique auprès de ces personnes, est que si leurs difficultés ont sûrement une certaine spécificité, il existe aussi chez elles, tout comme chez les personnes plus âgées, une grande hétérogénéité, tant dans l'expression des difficultés que dans leur évolution.

 

Nous pensons donc que, très vraisemblablement, quand les études s'accumuleront (elles sont en effet encore peu nombreuses), on constatera aussi que de très nombreux facteurs, combinés à une dimension génétique, modulent ces difficultés et leur évolution. Tout comme pour les personnes plus âgées, le concept de "maladie d'Alzheimer" ou autre est réducteur, stigmatisant, et il ne prend pas en compte la complexité et les nuances de leur état. Nous pensons aussi qu'un rééquilibrage des interventions est indispensable, en faveur des interventions psychologiques et sociales.

 

Il s'agit pour nous d'un problème important car nous considérons, en tant que psychologues, que ces personnes jeunes avec problèmes cognitifs sont susceptibles de bénéficier tout particulièrement d'interventions psychologiques, exploitant leurs capacités préservées et destinées à optimiser leur autonomie, à favoriser leur insertion familiale, sociale, voire même professionnelle, et à maintenir une image positive d'elles-mêmes. Nous aurons l'occasion de revenir de manière plus détaillée sur ce point dans une prochaine chronique. 


Vous pouvez trouver dans le site suivant (cliquer) une illlustration exemplaire d'une personne qui a reçu le diagnostic de maladie d'Alzheimer voici 12 ans, alors qu'elle était dans la cinquantaine, et qui porte sur sa situation un regard à la fois lucide et positif.

 

survivre-copie-1.jpg

 


 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Martial Van der Linden et Anne-Claude Juillerat Van der Linden mythe-alzheimer - dans Démythifier le mythe
commenter cet article

commentaires