Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A propos des auteurs

  • Martial Van der Linden est docteur en psychologie, professeur de neuropsychologie et psychopathologie aux Universités de Genève et de Liège. Une partie de ses travaux est consacrée aux effets du vieillissement sur le fonctionnement dans la vie quotidienne, et ce, dans une perspective plurifactorielle et intégrative.
  • Anne-Claude Juillerat Van der Linden est docteure en psychologie, chargée de cours à l'Université de Genève et psychologue clinicienne spécialisée en neuropsychologie. Après 20 ans en tant que responsable à la Consultation mémoire des Hôpitaux universitaires de Genève, elle a créé et dirige la consultation "Vieillir et bien vivre" à la maison de santé Cité Générations.
  • Tous deux ont fondé en 2009 une association du nom de VIVA (Valoriser et intégrer pour vieillir autrement), qui promeut à l'échelle locale des mesures de prévention du vieillissement cérébral problématique.
  • En savoir plus : http://www.unige.ch/fapse/psychoclinique/upnc/

Rechercher Dans Le Blog

Pour nous contacter

Pour nous contacter, vous pouvez nous écrire à :

contact@mythe-alzheimer.org

16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 14:25

Ce blog relaie régulièrement les données scientifiques - dont le nombre va croissant - suggérant que la survenue d’un vieillissement cérébral/cognitif problématique (d’une « démence ») est déterminée par des interactions complexes entre de multiples facteurs biologiques, psychologiques, sociodémographiques et en lien avec les comportements de santé, le style de vie et l’environnement. Ces résultats incitent à une approche élargie du vieillissement cérébral, qui, au-delà des aspects biomédicaux réducteurs, intègre notamment des mesures préventives tout au long de la vie et le développement d’aménagements communautaires adaptés (voir les conclusions de notre chronique « La résistance à l’approche réductrice et pathologisante du vieillissement cérébral/cognitif s’impose plus que jamais », ainsi que notre chronique « Un rééquilibrage des interventions en faveur de la prévention et des approches psychosociales »). Comme nous l’avons souvent évoqué, ces actions communautaires et de prévention peuvent se concevoir sur différents plans : l’activité physique, l’implication dans des défis intellectuels (« Etre un apprenant tout au long de sa vie », pour reprendre l’expression de Peter Whitehouse), l’engagement social, une alimentation équilibrée, etc.

 

En particulier, il importe que les personnes âgées puissent trouver, au sein de leur communauté, des buts et un rôle social valorisant, plutôt que d’être confrontées à la stigmatisation de l’âgisme ou encore à la marginalisation et à la peur générées par la médicalisation du vieillissement (voir nos chroniques « Des buts dans la vie et une existence qui a un sens réduisent le risque de vieillissement problématique» et « Qu’est-ce qui contribue à un vieillissement "réussi" ? Le point de vue des personnes âgées »). Il faut donc concevoir des environnements de vie et des projets (y compris pour les personnes les plus dépendantes) qui maximisent les relations sociales et les connexions avec la société. Une telle approche peut aussi contribuer à faire reconnaître la réalité de l’interdépendance entre les générations et l’importance du « capital social » de chacun (voir notre chronique « Les aînés: une ressource vitale pour la collectivité »).

 

Selon nous, la mise en place de mesures visant à valoriser et à renforcer le potentiel des aînés, à faciliter leur participation citoyenne, à briser leur isolement et à maintenir le plus longtemps possible leur santé passe par le développement de projets et de structures insérés dans les collectivités locales, en lien direct avec les services communaux, les associations, les structures d’hébergement à long terme, les médecins de famille, etc. C’est dans cet esprit qu’a été créée VIVA (Valoriser et Intégrer pour Vieillir Autrement) à Lancy, une commune de la périphérie genevoise de près de 30'000 habitants.

 

Les actions que nous développons s’articulent autour de différents axes, notamment celui de la prévention (activités physiques, engagement social…), de la communication (conférences thématiques, actions tout public dans la commune, chroniques dans le journal local…) et des interventions (projets intergénérationnels, projets artistiques et culturels, recueil et partage de récits d’enfance, groupes de soutien aux aidants de personnes dépendantes…)

 

Nous vous proposons dans cette chronique un panorama des activités de VIVA, près de deux ans après la création de cette association.


I. Prévention 

 

Le groupe de marche


Notre blog a souvent montré que les personnes qui ont une activité physique régulière ont un risque diminué de présenter des difficultés cognitives durant leur vieillesse (voir nos chroniques « Activité physique durant le parcours de vie et performance cognitive dans la vieillesse »   et « De nouvelles données appuyant l'intérêt de mesures de prévention du vieillissement cérébral/cognitif problématique, en lien avec le style de vie (2) »). Il importe donc de mettre en œuvre des mesures destinées à favoriser l’activité physique et à lutter contre la sédentarité, et ce dès le plus jeune âge. Nous avons ainsi développé un projet de marche en petits groupes, consistant à mettre en contact des personnes âgées habitant le même quartier pour leur permettre d’aller marcher ensemble plusieurs fois par semaine. En outre, le groupe se retrouve une fois par mois pour l’accueil des nouveaux participants et une balade commune http://www.association-viva.org/brochure_marche.pdf.

 Marche VIVA©VIVA2010

Par ailleurs, nous co-organisons une fois par année avec d’autres associations locales une grande marche populaire dans la commune. Enfin, nous travaillons actuellement à la mise sur pied d’un programme d’optimisation de la marche et de l’équilibre dans une perspective intergénérationnelle, qui réunira des aînés et des enfants d’âge préscolaire (voir la chronique « Les relations entre la marche et le fonctionnement cognitif chez les personnes âgées: Optimiser la marche et l’équilibre par une approche intergénérationnelle » ).

 

marche_assoc.jpg

©VIVA2010

 

Des activités de loisirs stimulantes


Dans la double perspective de proposer des activités de loisirs stimulantes ( voir notre chronique « L’engagement dans des activités de loisirs constitue un moyen d’amener à un meilleur vieillissement cognitif » ) et de favoriser le maintien d’un réseau social, nous développons des projets en collaboration avec des acteurs de la vie culturelle locale, notamment les responsables de la galerie d’art de la Ferme de la Chapelle (appartenant à la Ville de Lancy), du Service culturel communal, ainsi que des Concerts de Lancy et de l’Orchestre de Lancy. Ces projets incluent la population âgée en général, y compris les résidants des structures d’hébergement à long terme locale (EMS:  Etablissement Médico-Social), avec ou sans troubles cognitifs.

 

En ce qui concerne la Ferme de la Chapelle, nous avons entrepris une première action commune, qui a permis à des personnes âgées et à un public plus large de découvrir une exposition, d’assister à la projection d’un film en lien avec le thème des œuvres exposées et valorisant les personnes âgées (« Les mamies ne font pas dans la dentelle ») et de se retrouver autour d’un buffet champêtre (http://www.association-viva.org/article_nicole.pdf). Cet événement « Expo, Cinéma et Repas » sera repris l’été prochain.

 

chapelle4.jpg©VIVA2010

Nous organisons par ailleurs, pour les personnes âgées, la visite commentée de chacune des expositions de la galerie (avec le transport sur les lieux pour les personnes à mobilité réduite). Enfin, nous avons monté ensemble une fête de Noël intergénérationnelle, comprenant un concours de dessin, des chants, de la musique (dont la prestation musicale d’un pianiste de 89 ans et vivant dans une structure d’hébergement à long terme ou EMS).

 

10.jpg

 ©VIVA2010

Nous bénéficions également d’un contact privilégié avec l’association « Les Concerts de Lancy » et avec l’Orchestre de Lancy, et nous avons ainsi monté un « Café musical », organisé sur le temps de midi et destiné tout particulièrement aux personnes âgées mais ouvert à tous. Ce café musical  permet de découvrir des œuvres jouées peu de temps après à Lancy, de partager ses souvenirs -musicaux ou autres- et d’avoir des échanges avec les musiciens. Il faut souligner que ce café musical se tient au sein d’une structure d’hébergement à long terme pour personnes âgées (EMS), ce qui permet à ces personnes d‘y participer facilement, mais aussi décloisonne l’établissement en l’ouvrant à la communauté extérieure. Les participants au café musical sont ensuite invités à assister au concert qui est donné quelques jours après et le transport y est organisé si nécessaire.

 

12.jpg©VIVA2010

 

II. Communication


Conférences tout public


En septembre dernier, nous avons co-organisé, avec l'Association des EMS de Lancy (Etablissements Médico-Sociaux : structures d’hébergement à long terme pour personnes âgées) et le Service des affaires sociales de la Ville de Lancy un cycle de conférences intitulé « Pour un autre regard sur le vieillissement et ses défis ». Ces conférences, qui ont réuni plus de 200 personnes, avaient pour objectifs de présenter une autre approche du vieillissement et de mettre en avant la nécessité d'un changement de regard, de vocabulaire, d'attitude et de pratiques, notamment dans les relations entre «aidants» et «aidés» (voir nos chroniques « Accompagner une personne dépendante : quel sens pour les proches ? » et « Vivre en EMS : une approche centrée sur la personne et la communauté » ). Soulignons que ces conférences se sont tenues au sein même d’un des EMS locaux, et que le public était composé de résidants et de soignants de l’EMS, d’habitants de la commune, de professionnels des soins externes à l’EMS et de représentants des autorités sanitaires cantonales.

 

martial6.jpg©VIVA2010

Le prochain cycle, qui se tiendra en septembre prochain, sera consacré aux mesures préventives favorisant un bon vieillissement.


Actions tout public

 

Depuis sa création, VIVA a participé à plusieurs manifestations communales en lien avec ses thèmes de prédilection :

 

* participation (stand et conférence) à la 2e Journée Lancéenne de la Santé

* participation (stand et animation d’ateliers thématiques) aux soirées de préparation à la retraite organisées par le Service des affaires sociales de la commune et Pro Senectute (organisation suisse au service des personnes âgées)

*  participation en 2009 (sous forme d'un goûter à l'ancienne et de récits de Lancéennes et Lancéens âgés sur l'école et les jeux d'antan) à l'exposition "Lancy d'Autrefois, retour sur images" qui s'est tenue à la Grange Navazza et a obtenu un large succès populaire ; de nouvelles actions sont prévues pour la prochaine édition, qui se tiendra au même endroit du 1er au 16 octobre 2011 sur les thèmes de la vie des paroisses et des transports.

* participation aux Journées du Livre de Lancy pour inviter la population à participer à la version romande du Prix Chronos de littérature ou à des ateliers intergénérationnels de lecture (voir plus bas pour le détail de ces projets) et présenter des récits d’enfance collectés auprès d’aîné(e)s lancéen(ne)s

* rédaction dans le journal mensuel local « Le Lancéen » des chroniques « Les petits trucs de VIVA » pour bien vieillir.


stand_livre.jpg

 ©VIVA2010

 

III. Activités intergénérationnelles


Souvent évoqués, les trois fléaux que sont la solitude, le sentiment d’impuissance et l’ennui contribuent de façon importante à la souffrance psychologique des personnes âgées, tout particulièrement lorsqu’elles résident dans des structures d’hébergement à long terme. Dans ce contexte, la réalisation d’activités procurant un sentiment d’utilité, notamment en apportant son aide aux autres, est essentielle, et l’existence de relations sociales sont essentielles. En particulier, il apparaît que  les relations intergénérationnelles ont des effets particulièrement bénéfiques, tant pour les personnes âgées que pour les enfants ou les adolescents, et ce dans la mesure où elles permettent aux aînés de transmettre leur expérience et leur expertise aux plus jeunes  (voir notre chronique « Les relations intergénérationnelles ont des effets bénéfiques tant pour les personnes âgées que pour les adolescents » ).

 

Nous avons ainsi organisé des échanges entre des enfants de 5 à 8 ans fréquentant l’accueil parascolaire et les résidants des EMS communaux, y compris des personnes présentant d’importantes difficultés mnésiques. Ces rencontres, organisées depuis plus d’un an, réunissent une fois par mois les enfants et les personnes âgées autour d’un voyage virtuel (diapositives, musique, produits typiques, activités ludiques en lien avec le pays choisi et pour lesquelles les enfants peuvent bénéficier de l’expertise de leurs aînés). Ces voyages ont d’abord concerné divers pays d'Europe et se déroulent actuellement autour du monde. L’activité est manifestement source de plaisir, tant pour les enfants que les aînés, et elle est également créatrice de liens (les enfants ont noué des relations privilégiées avec « leur » résidante).

 

lucjob.jpg

©VIVA2010 

Nous avons aussi mis sur pied des activités intergénérationnelles plus ciblées, par exemple un atelier de dessin et de peinture intergénérationnel. D’abord créé en vue de la participation à un concours de dessin (dans lequel était proposée une catégorie VIVA de « dessin à 4 mains » : enfant et aîné), le projet a été prolongé à la demande générale et se poursuit désormais à un rythme bimensuel. Organisé au sein d’un EMS de la commune, il réunit des paires d’enfants et de personnes âgées (résidantes ou non de l’établissement, avec un plus ou moins bon vieillissement cérébral) faisant ou ayant fait de la peinture et qui peuvent ainsi transmettre un peu de leur art aux enfants. Les liens créés dépassent désormais le cadre de l’activité de dessin/peinture, puisque plusieurs échanges épistolaires ou des visites individuelles ont eu lieu. Les participants pourront voir leur projet reconnu par leur entourage, au travers d’une exposition et d’un vernissage qui se tiendra au sein de l’EMS en mai prochain.


0.jpg

 ©VIVA2010

Dans la même veine, VIVA a organisé à Lancy un atelier de lecture intergénérationnel : une semaine sur deux, un goûter et des lectures sont partagés par des aînés et des enfants qui débutent dans l’apprentissage de la lecture. Cette activité de lecture est organisée autour d'ouvrages traitant des relations intergénérationnelles, de la transmission, de la vieillesse et de la mort. L’apport des aînés s’exprime non seulement dans l’aide à la lecture mais aussi dans la transmission de leur regard sur la vie, la manière d’être et de se comporter, ainsi que dans les récits qu’ils fournissent de leur enfance, souvent passée dans la commune, et qui donnent aux plus jeunes un sentiment accru de s’inscrire dans le fil de l’histoire locale.

 

Atelier-lecture-009.JPG

©VIVA2010  

Un autre projet en lien avec la lecture a vu le jour grâce à la collaboration d’une enseignante de sixième année primaire, qui nous a ouvert sa classe pour qu’un groupe d’aînées et les élèves de cette classe puissent partager leurs points de vue sur les cinq livres de la sélection annuelle du prix Chronos de littérature. Ces ouvrages, destinés à la jeunesse, traitent des échanges entre les générations, de la vieillesse, de la mort, de la transmission de savoirs, des parcours de vie… Parmi les thèmes des ouvrages de cette année, le regard d’une fillette sur sa grand-mère confrontée à des pertes cognitives (« Mon cœur n’oublie jamais »), le partage, par une grand-mère d’adoption, de souvenirs historiques qui s’avèrent être en lien avec l’histoire personnelle d’un jeune garçon (« Louis et le jardin des secrets »), la solidarité entre générations pour sauver une petite fille cardiaque et la transmission du savoir des ancêtres (« Mon petit cœur imbécile »), la capacité d’un adolescent à recréer un lien avec son grand-père, qu’il juge responsable de la mort de son père (« Picasso ou rien ») et les difficiles ajustements nécessaires à une famille pour faire face à la disparition de la maman (« La petite Caillotte »). D’abord timides, les échanges sont devenus très riches au fil des séances, et l’on a pu observer un enrichissement progressif des conceptions sur la vieillesse. Ainsi, alors que la grand-mère fantasque de « Mon cœur n’oublie jamais » était initialement qualifiée par certains enfants de « perdant la boule » ou d’« Alzheimer », les propos étaient nettement plus nuancés en fin de session, avec des expressions telles que « dans les moments où elle a des grosses difficultés de mémoire… ». Mais les enfants ont aussi influencé leurs aînées. Ainsi, une des participantes âgées a déclaré être complètement entrée dans le livre « Picasso ou rien » à la suite des commentaires fournis par les élèves, alors que sa première lecture de l’ouvrage l’avait laissée indifférente. Enfin, ici aussi, l’effet de l’activité de lecture a dépassé les murs de l’école : en effet, certains enfants interagissent avec les aînées du quartier participant au projet, s’arrêtent pour parler avec elles et prendre de leurs nouvelles…

 

Chronos5.jpg©VIVA2010 

 

IV. Interventions


En parallèle avec les mesures de prévention, les démarches de communication et les activités intergénérationnelles que nous avons mises en place,  nous travaillons actuellement à l’élaboration de plusieurs programmes d’intervention visant les proches aidants, les soignants au sein des EMS, ainsi que les personnes âgées elles-mêmes :

 

* Un groupe réunissant des aidants familiaux, avec des rencontres sur différents thèmes et visant à montrer comment des aspects positifs peuvent être tirés de l’accompagnement d’une personne âgée dépendante (voir la chronique « Accompagner une personne dépendante : quel sens pour les proches? » et aussi la chronique « Les aspects positifs pour les proches de l’aide qu'ils apportent aux personnes présentant un vieillissement cérébral/cognitif problématique : un cadre conceptuel »).

 

* Des ateliers destinés aux soignants des EMS et visant notamment à leur présenter une approche différente du vieillissement cérébral/cognitif, à optimiser leur communication avec les aînés (voir nos chroniques « La communication entre les résidents et les soignants dans le structure d'hébergement à long terme », « Le parler "personnes âgées" » est associé à la résistance aux soins dans les structures d’hébergement à long terme » et  « Améliorer la communication dans les structures d'hébergement des personnes âgées : réduire le parler mémé ou pépé »), à leur permettre de mieux aborder les problèmes de sommeil, les difficultés comportementales ou l’isolement et d’accroître le sentiment d’utilité et d’efficacité personnelle des résidents.   

 

* L’application d’une version francophone du programme d’expression créative « TimeSlips » auprès de résidants des EMS (voir nos chroniques « TimeSlips : le pouvoir de l’expression créative et des récits » et « Le programme TimeSlips : une nouvelle étude ayant exploré les effets bénéfiques de l’expression créative »).

 

* Le recueil de récits d'enfance et de vie auprès de personnes âgées de la commune, y compris de personnes vivant en EMS, en collaboration avec l'association "Lancy d'Autrefois".

 

* un projet de repas en commun pour que des personnes âgées isolées puissent rencontrer d’autres personnes le temps d’un repas.

 

* le développement d’activités réunissant les enfants d’un centre de loisirs et les personnes âgées d’un quartier populaire de Lancy.

 

Enfin, maintenant que l’Association VIVA est en marche et qu’elle est largement intégrée dans la communauté lancéenne (elle bénéficie d'ailleurs d'un soutien financier de la commune), nous allons désormais nous attacher à évaluer l’impact des activités que nous avons mises en place (au-delà des observations ponctuelles), et ce en profitant de la collaboration directe avec  la Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Education de l’Université de Genève, et tout particulièrement de l’implication de stagiaires du futur MAS en Psychogérontologie (une formation professionnalisante post-maîtrise) qui va voir le jour dès la prochaine année académique. 

 

Pour en savoir plus sur l'Association VIVA : www.association-viva.org

logo

 

Partager cet article

Repost 0
Martial Van der Linden et Anne-Claude Juillerat Van der Linden mythe-alzheimer - dans Des échos de VIVA
commenter cet article

commentaires